ENTRETIEN FABIEN CLAVEL

Vous avez aimé vous perdre dans les catacombes avec le premier tome de Unlock ! Les Escape Geeks ? La petite bande d’enquêteurs revient pour une nouvelle aventure très bientôt ! À cette occasion, Fabien Clavel a répondu pour nous à quelques questions :

  1. Traduire le concept d’un jeu de société dans un livre : quels enjeux cela soulève en termes d’écriture ?

La vraie difficulté était au niveau du système de jeu. Celui d’Unlock est extrêmement accessible et fluide mais il est adapté à un jeu de cartes accompagné d’une application. Il fallait trouver un équivalent aussi simple mais qui fonctionne avec un livre, tout en restant fidèle au concept de départ. D’ailleurs, j’ai bénéficié des conseils de Cyril Demaegd, l’auteur d’Unlock, ainsi que de l’équipe des Space Cowboys. Une fois cela fait, il me suffisait d’écrire un roman dont vous êtes le héros dont certains choix sont déterminés par des énigmes. Le petit élément amusant, c’est que j’ai écrit le texte de manière à ce qu’il soit impossible de savoir si Alex est un garçon ou une fille. On décide à la lecture.

  1. Si vous deviez vivre un escape game grandeur nature : quel lieu choisiriez-vous ?

J’ai longtemps habité à Pierrefonds dans l’Oise où il y a un château « restauré » par Viollet-le-Duc (on le voit dans la série Merlin de la BBC). L’endroit est une sorte de fantasme d’architecture médiévale avec des gargouilles géniales. Si je devais faire un escape game grandeur nature, ce serait là.

  1. Parmi les grands hommes dont les tombes sont visitées par les Escape Geeks, lequel auriez-vous aimé connaître ?

Il y a du monde ! On a les cénotaphes de Molière et de La Fontaine, pour commencer. Et puis, il y a eu les cendres de la Callas ! J’aurais aussi aimé discuter avec les communards qui ont été fusillés dans l’enceinte même du cimetière en 1871.

  1. Plusieurs éléments fantastiques sont au cœur de l'intrigue de Unlock ! : croyez-vous vous-même en une sorte de magie ?

Non, je suis un être extrêmement rationnel.  Le plaisir de la fiction est justement de pouvoir instiller dans le monde la magie qu’il n’a pas. En outre, quand on lit ou qu’on écrit des histoires, on voit tout de même se transformer sous nos yeux de simples mots sur du papier en personnages et en aventures qui nous font vibrer parfois plus que des personnes réelles. C’est ça, la vraie magie !

  1. Adolescent, auriez-vous aimé faire partie d’un groupe d’apprentis enquêteurs comme les Escape Geeks ?

Sincèrement, je préférais vivre ma vie d’adolescent. J’étais trop occupé à lire et à m’amuser pour jouer les enquêteurs.

  1. Aujourd’hui, êtes-vous plutôt lecteur ou joueur ?

Les deux. D’un côté, je lis toujours beaucoup (et j’écris). De l’autre, je joue beaucoup (et j’invente des jeux). Ce doivent être mes deux activités principales en ce moment. Mais les deux se rejoignent : beaucoup de jeux racontent des histoires et la lecture (comme l’écriture) est un jeu entre l’auteur et le lecteur. L’essentiel dans tout cela, c’est de s’amuser.

 

 

Livres liés