ENTRETIEN ESTELLE FAYE

Aujourd’hui, c’est la sortie de L’Arpenteuse de rêves d’Estelle Faye !

L’autrice renommée des littératures de l’imaginaire vous emmène dans un univers de fantasy envoûtant qui entremêle rêves, réalité et légendes.

L’histoire :

Myri est une Arpenteuse, elle a le pouvoir de s’immiscer dans les rêves des autres. Ce pouvoir est aussi une malédiction qui a causé la mort de sa jeune sœur, quelques années auparavant. Depuis, Myri se tient à l’écart des rêves grâce à la nerfolia, une plante interdite.

Mais dans le royaume de Claren, quand on est une habitante de la ville basse, on n’échappe pas facilement à son destin. Une pollution inquiétante se répand autour des ateliers, le long du fleuve. Elle coïncide avec l’apparition d’étranges fantômes qui s’introduisent dans les rêves et les transforment en cauchemars. Alors, quand le petit Miracle est à son tour frappé par le Mal des fantômes, Myri n’a pas d’autre choix que de redevenir une Arpenteuse.

 

À l’occasion de la parution du roman, Estelle Faye nous a accordé un petit entretien !

  • D’où vous est venue l’inspiration pour écrire cette histoire ?

L'idée de base m'est venue lors d'une rencontre avec des scientifiques engagés dans la défense du climat, pour un tout autre projet. Ils nous ont parlé de la fonte du permafrost à cause du dérèglement climatique, et de virus très anciens qui risquaient de revenir à la surface. C'est de là que m'est venue l'image des fantômes, et de l'épidémie qui se répand avec la pollution sur Claren. Mais je ne voulais pas écrire un roman trop dur ou trop sombre, je voulais aussi de la magie, de la poésie, une atmosphère de conte de fées... Alors sont arrivés les rêves...

  • En quoi ce roman diffère-t-il de ceux que vous avez pu écrire auparavant dans le genre de la fantasy ?

C'est le roman le plus magique de tous ceux que j'ai écrits en fantasy. Je voulais vraiment emmener mes lecteurs dans un autre monde, les faire frémir bien sûr, mais aussi les faire rêver avec la forêt que Myri arpente dans ses songes, avec les palais de la ville haute... C’est un roman qui joue plus que tous les autres sur les mythes et les légendes, sur la manière dont ils sont déformés, transformés au fil du temps, sur leur cruauté sous-jacente, aussi, et leur pouvoir de fascination.

  • Pouvez-vous nous présenter le personnage principal, Myri, et ses spécificités ?

Myri est une survivante, une orpheline, qui s'est reconstruit une famille de parias et de laissés-pour-compte. Malgré une vie difficile dans les bas quartiers au bord du fleuve, cette famille est un petit éclat de soleil, qu'elle est prête à protéger à tout prix. Myri est également une Arpenteuse, elle a le pouvoir de marcher dans les rêves, et sans doute davantage... C’est un don qu'elle ne devrait pas avoir, à Claren il est plus ou moins « réservé » à la noblesse. Myri est aussi, paradoxalement, une solitaire, qui garde ses secrets et agit seule justement pour protéger les siens. Au fil de l'histoire, elle apprendra à faire confiance, à travailler avec les autres. Elle comprendra, aussi, que, pour sauver sa famille, elle doit agir pour toute la ville. C'est une vraie héroïne de Young Adult (romans pour jeunes adultes), qui ne sait pas vraiment qui elle est au début du roman, qui va apprendre et se trouver.

  • Aimeriez-vous avoir la faculté des Arpenteurs, et pourquoi ?

La faculté des Arpenteurs est passionnante à explorer dans un roman de fantasy, mais je n'ai pas vraiment envie d'avoir leur don dans la vraie vie. Comme le remarque Myri, le prix à payer est très lourd. Je préfère laisser ça dans les livres. Par contre j'aimerais beaucoup me promener dans la forêt des songes de Myri.

 

L’Arpenteuse de rêves est disponible dès aujourd’hui en librairie !

Livres liés