Les 4 Sœurs à la maison : semaine 7

QUATRE SŒURS À LA MAISON

Semaine 7 : Joyeux anniversaire... confiné !

Je viens d’allumer mon portable. Trois tonnes de messages m’attendent ! Comme si tout le monde, hier, avait eu envie de me parler après 21 heures (horaire strict d’extinction du portable exigé par mes parents, même en temps de confinement…).

 

- Tu joues avec ton téléphone ? Tu n’as pas cours ce matin ? s’étonne Lisa qui passe une tête dans ma chambre. Nous, avec Luna, on fait nos devoirs.

 

- Tu crois que j’ai besoin d’une surveillante en chef ? je lui réponds sans lever les yeux de mon écran.

 

- Tu sais quand même qu’on n’est plus en vacances, non ? ajoute Luna en écho. Et que tu DOIS travailler jusqu’à midi puisqu’on est mercredi matin.

Je me retourne vers elles, excédée.

 

- Bon, les Glu sisters, vous allez m’oublier un peu ! J’ai reçu des messages de la plus haute importance auxquels je dois répondre. Quand on est au collège, on a parfois des choses GRAVES à gérer.

Lisa et Luna reculent d’un pas, sûrement impressionnées par l’état d’urgence de ma situation.

 

- Oui, mais bon, murmure Luna, n’oublie pas tes devoirs.

Lisa désigne avec son pouce un point imaginaire dans le couloir.

 

- Aujourd’hui c’est TRÈS important que tu ne prennes pas de retard...

Elles me fixent toutes les deux en hochant le cou d’un air entendu, un peu comme le chien en peluche de notre grand-père, qui trône sur la plage arrière de sa voiture et secoue la tête à chaque virage.

 

- Laure. Tu te souviens qu’on fête l’an-ni-ver-sai-re de Lou ce soir ? me demande Lisa tout bas.

- Tu nous avais dit que tu nous aiderais pour son cadeau. On a plein d’idées, ajoute Luna.

Les deux petites L sont en apnée, suspendues à mes lèvres.

 

- Bien sûr que non, je n’ai pas oublié ! D’ailleurs, les messages font partie de mon plan. Alors filez travailler et on se retrouve très vite !

Mes sœurs soulagées disparaissent dans la seconde. Comme je suis une experte en mensonges, elles n’ont pas deviné que j’avais complètement zappé la date du jour ! Je comprends pourquoi Max m’a envoyé ce message :

Quel.le chanteur/chanteuse préfère Lou d’après toi ?

Cette demande aurait pu m’étonner mais je viens de relier deux informations : Lou fête ses dix-sept ans ce soir ET Maxou met ses poèmes d’amour en chanson depuis deux semaines. DONC je sais quel cadeau ma sœur aînée recevra de son chéri ! Je lui réponds rapidement :

Lizzo, Billie Eilish ou Pomme.

Ensuite, je gère les autres urgences. J’ai deux amies qui me demandent des nouvelles, puis j’ouvre le message de... mon mystérieux inconnu. C’est vrai que je n’ai pas répondu à son dernier SMS : « Je t’ai déjà donné 4 lettres, j’en rajoute 62 ». Justine qui est passionnée par ces échanges étranges était surexcitée quand je le lui ai lu.

 

- Laure, a-t-elle déclaré, c’est palpitant ! On avait déjà les quatre points cardinaux N S E et O, donc 62 ça doit forcément te dire quelque chose. Il te tend un fil, là. Vas-y, tire-le !

J’ai haussé les épaules (même si elle ne pouvait pas me voir) avant de ricaner :

 

- Soixante-deux, ça m’évoque juste le numéro de la salle où Fabian, mon prof d’histoire géo-super sévère, nous fait cours... Tu vois le fil ??!

Ma Best Friend a soupiré comme si je ne faisais aucun effort.

 

- Concentre-toi ! Moi, je continue mon enquête sur les numéros de téléphone des élèves du collège, toi, tu réfléchis sur Nord, Sud, Est, Ouest, et le nombre 62. Je compte sur toi.

J’avoue que je n’ai pas avancé d’un pouce et le nouveau message-mystère est hyper vague !

Laure : N S E O / 62 ? Tjs bloquée ? OU Énigme confinée = Énigme ignorée ?

PPPfff, il me court sur le haricot, ce mystérieux inconnu... Je souris en réalisant que je viens d’employer l’expression favorite de Mme Martin (Suzanne de son petit nom), notre voisine à qui on fait les courses et qui passe son temps à dire que le confinement « commence à lui courir sur le haricot ». Prise d’une soudaine inspiration, j’écris :

Énigme confinée = Laure énervée 62 C la salle de Fabian Tu vois qui c’est ? Mon pire cauchemar !

J’ajoute des tonnes de smileys horrifiés puis je clique sur Envoi, un peu énervée !

Ensuite, je regarde le dessin posté par mon Best Friend sur Instagram et ça me détend d’un coup. J’appelle Ulysse à qui je n’ai pas parlé depuis un moment.

 

- Abandonne ta carrière de moine bouddhiste, tes caricatures me manquent trop. Celle de ce matin
« Mon retour au collège » est géniale ! J’adore les profs qui courent vers toi, bras tendus et plein de cœurs sur leurs masques !

 

- Laure, je ne peux pas replier ma tente maintenant, me répond Ulysse en chuchotant. Je crois que la fille du sixième étage me kiffe...

- Pourquoi tu parles doucement ?

- Parce que je suis sur le balcon. Dès que je m’installe dessus, elle m’imite. Ça fait quatre soirs qu’on discute, juste après les applaudissements de 20 heures. 

- Mais vous hurlez de balcon à balcon, alors ? je demande interloquée.

- Non on a... Bon, Laure, je te laisse.

Mon Best Friend vient de me raccrocher au nez ! Je suis sûre qu’il est en train de parler à sa voisine. Ulysse est un éternel amoureux.

 

- Ça y est ? Tu as terminé tes devoirs ?

Je sursaute. Lisa est de retour ! Je me retourne en prenant l’air le plus féroce possible.


- Si l’une de vous deux revient me déranger avant midi, je...

Je n’ai pas le temps de finir. Lisa décampe en courant et vu le bruit, une collision se produit pendant sa volte-face, signe que Luna était juste derrière elle !

Je réponds encore à deux messages avant de me consacrer à mon devoir d’anglais puis à mes exercices de maths. Mon portable vibre trois fois. Justine cherche à me parler mais si je lui réponds, je n’aurai pas le temps de rédiger mon texte de français avant midi... Or, à 12 h 01, JE SAIS que les Glu sisters seront de retour ! Je mets donc mon téléphone en mode silencieux et je me replonge dans mon travail.

Comme j’ai tout fini à 11 h 47, je me glisse sur la pointe des pieds hors de ma chambre pour atteindre celle de Lou sans être repérée par mes petites sœurs.

 

- J’ai eu quatorze messages d’anniv, m’annonce-t-elle. Tu es la seule à n’avoir pas encore...

Je me jette dans ses bras en la couvrant de bises d’anniversaire, ce qui la fait crier... et attire immanquablement les deux petites L ! On finit toutes les quatre sur le lit de Lou.

 

- Maxou m’a inondée de mots doux ce matin, nous dit-elle, des cœurs dans les yeux. Il me promet une surprise pour ce soir. J’ai hâte ! Avant, il faut que je prépare un super gâteau.

Luna a déjà les yeux qui brillent car elle se voit en aide-pâtissière.

 

- Aliénor m’a posté un message trop mimi, continue Lou, Élise m’a envoyé un dessin, Raphaël m’a téléphoné, Lucas a jonglé pour moi devant sa caméra... Bref, tous mes potes ont été adorables pour cet anniv confiné.

 

- Mais le plusse mieux ce sera Maxou, déclare Luna. Il chante trop, trop, bien...

Depuis que Lou nous a montré une des prestations en musique de Maxou-Baudelaire, Luna est encore plus « in love ».

 

- C’était beau quand il chantait « Ce beau temps na na na », « le printemps na na na » avec le nain qui va se baigner.

Je pouffe en pensant au poème Avril de Gérard de Nerval mis en musique par Maxime. Il y était question de nymphe souriante sortant de l’eau. C’est ce que Lou essaie d’expliquer à Luna mais cette dernière a décroché. Elle tire sur mon tee-shirt avec insistance pour m’indiquer qu’une mission d’anniversaire m’attend.

 

Après un déjeuner express, les deux petites L me rejoignent dans ma chambre.


- On a écrit la liste des choses qu’on peut préparer, me chuchote Lisa en me tendant une feuille.

Évidemment mes sœurs ne manquent JAMAIS d’imagination, et leurs trouvailles le prouvent :

  • Une comédie musicale (en trois actes)
  • Un grand collier avec des pierres précieuses (si possible)
  • Un tableau avec de la peinture dorée ou des paillettes
  • Une choré comme celles de Beyoncé
  • Un petit roman (130 pages max)
  • Une vidéo à faire avec un portable 

C’est quoi « une nuipigama » ? je demande.
 

- C’est Luna qui a voulu ajouter un truc à ma liste, elle a fait des fautes, m’explique Lisa. Elle voulait dire « une nuit pyjama ».

 

- Oui, ajoute l’intéressée. On pourrait proposer à Lou de toutes dormir dans son lit ce soir et on s’amuserait comme des folles.

- Quel cadeau ! je réponds en riant. Lou serait ravie...

Lisa reprend sa liste et me regarde, un peu anxieuse.

 

- Tu en penses quoi ?

 

- On ne va pas pouvoir TOUT faire, c’est clair, ou alors on sera prêtes pour les dix-huit ans de Lou.

Mes deux petites sœurs grimacent, déçues.

 

- Moi, je trouve qu’une choré où on se déguise toutes les trois en princesse Alexandra, ce serait...

 

- Même pas en rêve !

Lisa et moi, on a répondu en même temps, ce qui nous fait rire. Pour éviter une discussion interminable, je prends une décision.

 

- Je vous propose de réaliser un portrait de Lou que vous allez m’aider à mettre en couleurs. Ensuite, chacune d’entre nous écrira un mot gentil pour son anniversaire et je ferai un collage à côté du dessin.

Mes deux petites sœurs ont des sourires taille XXL. Ma proposition est acceptée à l’unanimité.

Pas de temps à perdre, on se lance tout de suite dans le projet ! Je reproduis une de nos photos préférées de Lou sur du papier Canson, qu’on colorie. Quand le dessin est prêt, il nous reste à écrire. Luna finit la première malgré quelques approximations en orthographe (Son Joyeux anniversaire est recopié d’après modèle, tout le reste est noyé sous des dizaines de cœurs...).

« Joyeux anniversaire Lou que gaime + GRO que la Taire.

Même si défoi tu vepa que j ail dans ta chanbre. »

 

- Il va falloir réviser le j et le g et le en/an, déclare Lisa de son ton de maîtresse en relisant le mot de Luna. Sinon, c’est super chouette ce que tu as mis. Moi j’ai écrit : « Lou tu as 17 ans aujourd’hui, joyeux anniversaire et même si on est confinées, c’est un TRÈS BEAU jour pour nous tous et toutes ! On t’aime super fort parce que tu es une super sœur ! ».

On applaudit et je finis d’écrire mon texte pendant que les deux petites L courent en cuisine aider Lou.

Quand j’ai enfin collé nos trois textes de part et d’autre du portrait, je suis très satisfaite. Lou va avoir un beau souvenir de son anniversaire. Je me suis vraiment appliquée pour écrire : « Joyeux anniversaire, Lou ! Même quand tu seras une vieille mamie, tu resteras ma GRANDE sœur adorée, qui d’un clin d’œil rend souvent ma vie encore plus drôle ! Love for ever and ever ».

Mes parents font leur apparition à l’instant où je glisse notre cadeau sous verre.

 

- On ne voulait pas louper une seule seconde de la soirée anniversaire de notre GRANDE fille ! lance notre père alors que Lou s’étonne de les voir de retour de leur travail à 18 heures à peine.

 

- Il y a des moments incontournables, ma chérie, ajoute notre mère.

Une odeur gourmande de gâteau au four embaume tout l’appartement. Lou sourit non-stop, les deux petites L sont surexcitées... Je sens que la soirée va être super festive !

D’ailleurs on se réunit très vite dans le salon pour la distribution des cadeaux. Nos parents ont commandé une très jolie bague pour Lou qui la rend émue. Mais NOTRE cadeau la fait carrément pleurer !

 

- Oh, c’est tellement chou, ce que vous avez préparé, les sisters ! Ça me touche beaucoup, murmure-t-elle en nous embrassant.

 

- C’est plusse mieux que le cadeau de Maxou ? s’étonne Luna.

 

- Au fait, il t’a posté quelque chose ? je demande, curieuse.

 

- Il m’a envoyé Like a girl de Lizzo remixé à la sauce anniversaire, c’était juste waouh ! Il a deviné que c’était l’une de mes chansons préférées. Il est trop fort !

Je souris en repensant au message de Maxou auquel j’ai répondu ‒ ce qui me rappelle que j’ai laissé mon téléphone sur silencieux depuis 11 heures ce matin !

Alors qu’on finit de préparer une jolie table pour le repas en l’honneur de Lou, je récupère mon portable.

J’ai 11 appels en absence de Justine et 6 messages en mode « Rappelle moi AU PLUS VITE ». Ma Best Friend a dû en avaler son téléphone de dépit.

 

- Déjà ? J’ai failli attendre, Laure, lâche-t-elle en décrochant dès la première sonnerie.

Je lui explique ma journée et elle me charge d’embrasser Lou de sa part avant d’enchaîner sur un autre sujet.


- J’ai découvert un truc de dingo ! déclare-t-elle d’une voix grave. Ce matin, Jade qui est déléguée de la 4ème D m’a fait passer les numéros de portable de tous les élèves de sa classe. Et tu ne devineras JA-MAIS.

 

- Ben non, vas-y alors, lâche le scoop, je lui réponds avec impatience.

 

- Figure-toi que dans cette liste, il y a un élève dont le numéro de téléphone correspond à celui de ton mystérieux messager. C’est un Paul Fabian. Tu m’as parlé d’un prof qui porte ce nom l’autre jour, non ?

Je m’écroule sur le lit, la respiration coupée, scotchée par la nouvelle.

 

- Laure ? Tu es toujours là ou tu es déjà partie rejoindre ce garçon malgré le confinement ?

 

- C’est la cata complète, Justine, je réponds d’une voix blanche. Paul Fabian est bien le fils de mon prof, oui. Et ce matin, je lui ai envoyé un message qui précisait justement que Fabian, donc son père, était MON PIRE cauchemar...

Là, j’entends Justine se marrer comme une folle et mes sœurs m’appeler. Je précise à ma Best Friend que je la rappellerai et je rejoins la cuisine.

Partager un vrai moment de bonheur en famille va m’aider à oublier que, parfois, je suis un boulet !

Et quand Lou souffle ses bougies et que nos cris de joie résonnent dans tout l’appartement, j’ai presque oublié Fabian Père et Fils.

Enfin... presque...

 

À SUIVRE...

Sophie Rigal-Goulard

Episode suivant > Episode précédent

Livres liés