Le prince d’ébène A partir de 11 ans

Rageot Romans

Format poche

Parution : 11 octobre 2017

160 pages

Prix : 6.90 €

ISBN: 9782700255515



Auteur : Michel Honaker

Luther Sparren est pauvre et il n’a que son talent pour briller à la célèbre académie de Balmour. Mais il fait de l’ombre au protégé du directeur et se voit interdire de jouer du violon sous prétexte qu’il ne possède qu’un crincrin de village. Les élèves lui mènent la vie dure. La nuit, le chant fascinant d’un violon invisible hypnotise ceux qui osent l’écouter. Luther décide de percer le mystère de ce lieu et de ses habitants…

Michel Honaker

Michel Honaker

Michel Honaker est né en 1958 à Mont-de-Marsan, dans les Landes. Dès l'âge de 7 ans, il est visité par le démon de l'écriture qui ne le lâchera plus. Déjà, il s'intéresse à des genres aussi différents que le policier, le fantastique et la science-fiction. Après avoir tourné le dos aux études classiques, il publie ses premières nouvelles à 18 ans dans quelques fanzines avant de voir son premier roman paraître en 1982, un récit de science-fiction : Planeta non Grata. Farouchement autodidacte, il se jure de devenir auteur à temps plein, gageure qui le voit enchaîner plus d'une centaine de romans à ce jour, chacun marquant à sa manière ses affinités avec le fantastique et le mystère, qu'il aime à regrouper sous le seul genre de « l'Imaginaire ».
Les grands destins le passionnent, en particulier ceux des compositeurs de musique classique. Il signe un grand nombre de biographies parmi lesquelles Mozart, Beethoven, Chopin ou Wagner. Il consacre plusieurs ouvrages à son idole Tchaïkovsky sous forme de romans policiers, permettant à un large public de se familiariser avec cet univers riche en émotions.
Couronnés par de nombreux prix et traduits en plusieurs langues, plusieurs de ses romans tels que La Sorcière de Midi, Le Prince d'Ebène, Le Chevalier de Terre-Noire et la série Le Commandeur sont devenus des classiques de la littérature jeunesse.
Michel Honaker apprécie la solitude et la nature, et préserve jalousement son inspiration en un lieu tenu secret de Seine-et-Marne, où, affirme-t-il, les arbres seuls aiment bavarder !